Naissance à Signy l'Abbaye (Ardennes), le 1er février 1945. Son père est instituteur, son grand-père paternel chaudronnier sur cuivre, son grand-père maternel cheminot. Enfance et adolescence de semi-nomade, avec quartiers d'automne et d'hiver au village, quartiers de printemps et d'été en lisière d'une immense forêt, à La Vénerie, un ancien pavillon de chasse à courre transformé en école de plein air.


L'Abbaye de Signy
fondée en 1134 - détruite en 1790


André Velter avec son père, Jean, sur une route de campagne
septembre 1947

Études primaires à la Communale de Signy-l'Abbaye (avec Messieurs Grégoire, Denivry et Martin).

Études secondaires au Collège de Signy (avec Monsieur Sergent comme professeur de mathématiques et Monsieur Minot comme professeur de français), puis au Lycée Chanzy de Charleville. Hypokhâgne au Lycée Jean Jaurès de Reims (avec Nicole Ponomareff comme professeur de philosophie).

Pâques 1950, premier déplacement des Ardennes jusqu’à Biarritz avec ses parents. Ces deux semaines de vacances se répètent chaque année dans une région française différente, avec découverte minutieuse des lieux orchestrée par un père omniscient, doté d’une fabuleuse érudition pratique.

À partir de 1959, premiers voyages hors de France : Calabre, Sicile, Grèce, Suède, Israël, Yougoslavie, Espagne, Tchécoslovaquie.

Arrivée à Paris en octobre 1963. Rencontre Serge Sautreau en novembre. Début d'une écriture commune, au printemps 1964, qui aboutira à une première publication dans Les Temps Modernes en janvier 1965. Participe la même année à des réunions régulières organisées par cette revue, où se retrouvent notamment Georges Perec, Marcel Bénabou, Annie Lebrun, Sylvie Lebon, Régis Debray, Nikos Poulantzas, Jean-Paul Dollé, Serge Sautreau. Première lecture publique le 17 mai 1965 au Centre Américain du boulevard Raspail, avec Serge Sautreau, pour le Festival de la Libre Expression. Rencontre Allen Ginsberg. Grâce au soutien de Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir et Bernard Pingaud, Aisha est édité chez Gallimard en 1966, avec une préface d'Alain Jouffroy.

 


Au Pinquiès, avec Serge Sautreau
juillet 1971
© Marie-José Lamothe

En 1965 retrouve à Paris une amie d'adolescence, Françoise Golfouse. Vie commune jusqu'en 1969.

Études supérieures chaotiques à la Sorbonne, en philosophie, puis en histoire moderne. Devient libraire à La Joie de Lire (Maspero) de 1967 à 1971. Il y fait la connaissance de Marie-José Lamothe et partage sa vie à partir du 6 décembre 1970.


Marie-José Lamothe
Badarshan, Afghanistan, juillet 1977
© André Velter

En 1971, publication chez Fata Morgana d’un deuxième recueil avec Serge Sautreau, Du prisme noir au livre tourné court, illustré par Paul Rebeyrolle, dont la rencontre a été suscitée par Jean-Paul Sartre. Cette collaboration avec un peintre inaugure un compagnonnage qui ira toujours s’amplifiant, encore avec Rebeyrolle, puis avec Abidine, Ramon Alejandro, Babou, Alain Bar, Lise-Marie Brochen, Dado, Bertrand Dorny, Alexandre Galperine, Marc Gérenton, Francis Herth, Himat, Valentina La Rocca, Moninot, Monory, Pignon-Ernest, Rebeyrolle, Saura, Segui, Velickovic, Zao Wou-Ki.


Avec Zao Wou-Ki, 1985
© Marie-José Lamothe

1972, publie des poèmes, seul ou avec Serge Sautreau, dans Les Lettres françaises. Rencontre Aragon. Pendant une quinzaine d’années, publications poétiques chez Fata Morgana (La chute d’Icare (avec Bernard Noël), Le savoir calciné du futur, La prison chiffrée du temps, L’enfer et les fleurs, Velickovic l’épouvante et le vent), Seghers (Irrémédiable L’, avec une préface de Bernard Noël, Squelette-Braise), Christian Bourgois (Blanc de scalp, La poupée du vent).

1973-79, dirige avec Serge Sautreau La Collection froide chez Seghers, puis chez Christian Bourgois. Rencontre Henri Michaux. Participe avec Jean-Christophe Bailly, Yves Buin et Serge Sautreau à l’anti-manifeste intitulé : De la déception pure, manifeste froid (10/18). Préface Seigneurs et nouvelles créatures de Jim Morrison chez Bourgois. Rencontre Sarah et Jacques Dars qui, suivant l’exemple des brigands du grand roman chinois Au bord de l’eau, deviennent sa sœur et son frère jurés.


Nouristan, août 1976
© Marie-José Lamothe

1976-1978, publications avec Marie-José Lamothe : Le livre de l’outil, puis: Les outils du corps. Longs séjours en Afghanistan, voyage Paris-Kaboul en 1977 avec Stéphane Thiollier, premières marches d’altitude au Nouristan, au Badarshan. Rencontre Sayd Bahodine Majrouh. Les bazars de Kaboul, écrit en compagnie d’Emmanuel Delloye, avec des photos de Marie-José Lamothe. Rencontre René Char.

 


Avec René Char aux Busclats,
L'Isle sur la Sorgue, juillet 1984
© Marie-José Lamothe

1980-1985, séjours de quatre à huit mois par an dans l'Himalaya et en Inde. Publication de Peuples du Toit du Monde. Fonde avec quelques amis, dont Gabor Szikla, La Nouvelle Revue Tibétaine, en 1982. Trois livres témoignent de son accord avec les déserts, l'altitude et les hommes de la Haute-Asie : L'archer s'éveille, Une fresque peinte sur le vide, Ce qui murmure de loin (Fata Morgana)..


Badarshan, Afghanistan, col de Sanglich
juillet 1977
© Marie-José Lamothe

1983-1986, anime avec Bernard Noël, Jean-Louis Clavé et Serge Sautreau la revue et les éditions Nulle Part. Premières émissions de radio sur France Culture, puis collaboration régulière à la demande d'Alain Trutat et Jean-Marie Borzeix. Rencontre Adonis. Traduit avec Sayd Bahodine Majrouh les Landays (poèmes anonymes des femmes pashtounes) publiés sous le titre Le suicide et le chant, d’abord aux Cahiers des Brisants, puis repris en Connaissance de l’Orient chez Gallimard.


Avec Alain Borer
Musée Rimbaud, Charleville-Mézières

 

1987, voyage au Tibet et série d'émissions consacrées au Pays des Neiges, avec Marie-José Lamothe : Tibet 87, renaissance ou illusion. Publication de Ladakh-Himalaya. Séjour à Budapest. Rencontre Miklos Szentkuthy. Crée sur France Culture l’émission quotidienne Poésie sur Parole.

 


Monastère tibétain de Samyé, juillet 1987
© Marie-José Lamothe

Lhassa, 1987
© Marie-José Lamothe

 

1988, voyage d'Islamabad à Pékin et série d'émissions sur la Route de la Soie.

1989, conçoit pour France Culture, son premier spectacle public, à Pau, avec Geneviève Ladouès : À fleur de Pau, avec Catherine Sauvage et François Chaumette, dans une réalisation de Jean Couturier. Crée avec Jean-Pierre Sicre la revue Caravanes aux éditions Phébus. Séjours au Yemen du Nord et en Russie.

1990, séjours au Yemen du Sud et à Prague. Publication de L'Arbre-Seul, prix Mallarmé. La revue Aube Magazine lui consacre un numéro spécial, avec des textes d’Adonis, Zéno Bianu, Yves Buin, Jacques Chessex, Charles Juliet, Bernard Noël, Jean-Claude Renard, Serge Sautreau, et des dessins de Vladimir Velickovic. Réalise, avec Philippe Dagen, un numéro spécial illustré du journal Le Monde, à l’occasion de l’hommage rendu à René Char par le Festival d’Avignon en juillet. Traduit le Faust de Fernando Pessoa, avec Pierre Léglise-Costa (Bourgois). Pour l’association des Radios francophones, Zéno Bianu et Janine Antoine réalisent : Le théâtre des saveurs ou les neuf Rasas d’André Velter, poèmes dits par Marcel Bozonnet, Jean-Pierre Sentier, Juliette Berto, André Marcon, Jean-Marie Patte, Maurice Bénichou, Roséliane Goldstein, Nicolas Pignon, Pierre Clémenti.

1991-1992, séjours en Thaïlande et en Inde (Rajasthan). Création le 20 septembre 91 à Laon d'un poème polyphonique : Le grand passage, interprété par François Chaumette, Jean Négroni, Maud Rayer et Jean-Luc Debattice, avec des chants improvisés de Beñat Achiary, Ahmed Ben Dhiab et Carlo Rizzo. Création le 11 avril 92 à Bron d'un oratorio-rock : Ça cavale, interprété par Jean-Luc Debattice, Ghaouti Faraoun et André Velter, accompagnés de Jean Ricco, Daniel Baudon, Rosaire Ricco et Christian Maillet. Création le 4 juillet 92 à Montélimar d'un poème polyphonique : Farine d'orge et feuilles de laurier, interprété par Jean-Luc Debattice, Chris Deis, Ghaouti faraoun et André Velter, accompagnés d'Ali Wagué.


Jean-Luc Debattice

Récitals poétiques à Tunis, en novembre, en compagnie d'Adonis. Premier spectacle conçu avec Claude Guerre pour France Culture, au Musée de Cluny : Quartier Latin, Escholiers et Goliards, avec Catherine Sauvage, Élise Caron, Laurence Mayor, Alain Borer, Claude Dunneton, Bernard Manciet, Claude Piéplu, Bernard-Pierre Donnadieu, Jean-Luc Debattice, Sylvain Joubert, Ahmed Ben Dhiab, François Corneloup. Parution de la revue clandestine : Les Cahiers de Zanzibar (avec Zéno Bianu, Alain Borer et Serge Sautreau), suivie les 2 et 3 décembre 92 de deux soirées au Petit Odéon : L'or de Zanzibar, avec Élise Caron, Bruno Sermonne, Jean-Luc Debattice, François Auboux et Christian Maillet. Rencontre Alvaro Mutis.


Affiche de récital, Cairouan
Tunisie, 1994

1993, séjours en Inde Centrale et dans l'Himalaya (Kinaur, Spiti, Lahaul, Ladakh). Organisation et animation d'un Renshi, avec Adonis, Lokenath Bhattacharya, Alain Jouffroy, Bernard Noël , Makoto Ooka, Jean-Baptiste Tati-Loutard (Unesco, 26-28 avril 93). Publication : Du Gange à Zanzibar, prix Louise Labé.

1994, publication de deux livres au Castor Astral : Passage en force (qui regroupe les écrits des années 71-74) et Ouvrir le chant (qui rassemble les "partitions" des polyphonies créées en 91-92). Récitals poétiques à Tunis et Kairouan, en compagnie d'Adonis et Alain Jouffroy ; à Strasbourg, en compagnie d'Adonis, Bei Dao, Jacques Derrida, Édouard Glissant et Nathan Zach. Éditions de deux compacts disques chez Paroles d'Aube. Une "Rencontre pour lire", conçue par François de Cornière, est présentée à Caen et dans la région, avec Dominique Nugues, sur des musiques originales de Christian Belhomme et Sylvain Diamand.


Avec André du Bouchet, Truinas, 1990
© Marie-José Lamothe

1995, séjours en Birmanie, Laos et Tibet (pèlerinage du Mont Kailas). Nombreux récitals poétiques en France, à Kairouan (en compagnie de Nizar Kabbani, Adonis, André du Bouchet, Guillevic et Bernard Noël), Mexico et Istanbul. Publication : Le Haut-Pays qui rassemble tous les poèmes écrits au Tibet et dans l'Himalaya. Début des soirées-spectacles mensuelles, Les Poétiques, conçues et réalisées avec Claude Guerre au théâtre du Rond-Point. Prend en charge, à la suite d’Olivier Germain-Thomas, l’émission quotidienne Agora, avec Gilles Lapouge.


Avec R.K Narayan, Madras, 1 janvier 1997
© Marie-José Lamonthe

1996, séjour à Madras et en Inde Centrale. Rencontre R.K.Narayan. Le 24 mai, l'alpiniste Chantal Mauduit récite Indomptable au sommet du Manaslu (8163 m). Début d'une collaboration avec Bartabas. Publications : Étapes brûlées qui regroupe les écrits des années 74-78, et Les poètes du Chat Noir, une anthologie consacrée au cabaret de Montmartre.


Claude Guerre

Reçoit le "Goncourt/Poésie" 1996, à quoi fait suite au Théâtre des Cultures du Monde, le 5 décembre, une soirée présentée par Alain Borer, réalisée par Claude Guerre : Dans la lumière et dans la force, avec Élise Caron, Michaël Lonsdale, Denise Gence, Zéno Bianu, Claude Aufaure, Chantal Mauduit, Bartabas, Ghaouti Faraoun, Jean-Luc Debattice, Jean Ricco, Bernard-Pierre Donnadieu, Serge Sautreau, musiques de Jean-Jacques Birgé, avec des dessins de Pignon-Ernest, de Velickovic et des photographies de Marie-José Lamothe.


Au bord du Tsomoriri, lac d'altitude (5300m)
Ladakh, 1997
© Marie-José Lamothe

1997, séjours en Inde (Gujarat, Rajasthan) et dans l'Himalaya (Nubra, Chang-tang, ascension du Stok Kangri, 6153m, avec Tsultrim Kubepta, le 27 juillet). Récitals en France et à Malmö. Crée Poésie Studio sur France Culture. Présente avec Marie-José Lamothe, les Voix du Tibet, sept soirées poétiques au Théâtre Molière / Maison de la Poésie (à cette occasion, premier poème écrit avec Zéno Bianu pour la séance du 16 décembre : La chance et le feu).


Marie-José Lamothe, Mandawa, février 1997
© André Velter

1998, court séjour dans l'île de Sal (Cap Vert). Mort de Marie-José Lamothe le 22 mars. Mort de Chantal Mauduit début mai sur les pentes du Dhaulagiri. Effondrement des temps. Abandon des émissions quotidiennes sur France Culture. Exposition "A.V dans la lumière et dans la force", bibliothèque de Charleville-Mézières, catalogue préfacé par Alain Borer. Récitals à Casablanca, Bagdad. En France, soirées "Célébration du cheval" à la Maison des Cultures du Monde, "Ailleurs à Zanzibar" au Théâtre Molière, et plusieurs représentations de "Un geste à l'horizon", avec Jean-Luc Debattice et Philippe Leygnac. Publications : Le septième sommet, poèmes pour Chantal Mauduit et Zingaro suite équestre, dessins d'Ernest Pignon-Ernest. Claude Guerre réalise pour France Culture une version radiophonique de ce dernier livre, avec les voix de Daniel Emilfork, Claude Piéplu, Jacques Bonnaffé, Élise Caron, Agnès Sourdillon, Jean-Luc Debattice, Christophe Brault et Bartabas.


Assouan, 1999
© M.D.

1999, crée et dirige avec Emmanuel Hoog, à l'initiative de Jack Lang, la manifestation nationale intitulée Le Printemps des Poètes. Publie Orphée Studio, poésie d'aujourd'hui à voix haute. Compose et préface un numéro de la revue Question de : Femme de lumière, Marie-José Lamothe sur les chemins du Tibet. Courts séjours au Caire, en Haute-Égypte, en Sicile. Nombreux récitals en France et à Quebec, Montréal, Gènes, Bahrein, Trois-Rivières, Seattle, Missoula, Berkeley, San Fransisco, Uconn… Le 9 juin, à l’initiative de Marie Delhoume, lecture au château de Vaudrémont, avec le clarinettiste Michel Bienaimé, dans le cadre d’une exposition Velickovic. Participe le 27 juillet dans les grottes de Choranche, avec René-François Duchâble et Alain Carré, à une soirée dédiée à Chantal Mauduit. Crée L'Ascension du Mont Analogue les 8 et 9 décembre à la Comédie de Reims, avec Bernard-Pierre Donnadieu, Agnès Sourdillon, musique de Renaud Garcia-Fons. Consacre une série d'Orphée Studio, réalisée par Claude Guerre, au thème de "Babel".

Site de l'association Chantal Mauduit Namasté
Chantal Mauduit
1997

2000, publie L'amour extrême, poèmes pour Chantal Mauduit et La vie en dansant, préface le livret qui accompagne Triptyk, le nouveau spectacle Zingaro. Nombreux récitals en France et à Tel Aviv, Jérusalem, Bucarest, Cluj, Bruxelles, Bergame… Création le 18 juin à Saint-Antoine l'Abbaye d'un spectacle inspiré de L'amour extrême, avec Alain Carré (récitant) et l'Ensemble Alla Francesca (chants et musiques), repris aux Langagières de Reims. Participation les 21 et 22 juillet au Festival d'Itsasu à l'invitation de Beñat Achiary. Séjour au Népal (région des Annapurnas et du Dhaulagiri). Lancement d'un site internet (www.andrevelter.com) conçu et réalisé par Sophie Nauleau..


Bartabas

2001, publie Une autre altitude, poèmes pour Chantal Mauduit. L'Arbre-Seul est réédité en Poésie/ Gallimard avec une préface d'Alain Borer. Nombreux récitals en France et à Bruxelles, Cork, Dublin, Istanbul, Kuala-Lumpur... Intervention le 20 juillet au festival d'Itsasu, avec Ramon Lopez à la batterie. Édition en CD de Jérusalem 2000 (Thélème/Élios Productions), Tombeau de Chantal Mauduit (avec François-René Duchâble et Alain Carré - Groupe Ooctave/Frémeaux & Associés). Création à L'Atelier des Brisants d'une collection, "Chambre d'échos", qui entreprend de regrouper les textes critiques et radiophoniques, ainsi que les entretiens, chroniques et essais. Premier titre : Attendons Zapata d'urgence. Récital à deux voix, avec Valérie Rouzeau et des musiques de Philippe Leygnac, La faute à qui. Le 15 juin, à l’initiative de Marie Delhoume, récital dans la Chapelle d’Auménancourt, près de Reims, avec Pascal Bolbach à la guitare classique, dans le cadre d’une exposition Ernest Pignon-Ernest. Participation à la dernière soirée de l'Académie expérimentale des Théâtres, le 10 décembre au Théâtre du Rond-Point, avec Bartabas et Horizonte (lusitanien de 9 ans) : Un piaffé de plus dans l'inconnu.


© Ernest Pignon-Ernest

2002, mort de son père, Jean Velter (1902-2002), le 17 février. Mort de sa mère, Marthe Velter (1915-2002), le 18 avril. Préface le livre de photographies de Roland et Sabrina Michaud : Afghanistan (La Martinière). Récitals à Tanger (avec Ghaouti Faraoun), Québec et Monréal (avec Marie-Hélène Couture, contralto, et Raymond Lepage, pianiste), Amsterdam... Organise, avec Claude Guerre, Le meeting poétique du 11 mars à La Mutualité, auquel participent, devant 2000 spectateurs, Armand Gatti, Serge Pey, Valérie Rouzeau, Michel Piccoli, Gérard Depardieu, Julie Brochen, Beñat Achiary, Jacques Bonnaffé, Élise Caron, Laurent Terzieff, Serge Utgé-Royo, Philippe Leygnac. Récital le 16 mars à L'Isle-sur-la-Sorgue avec le chanteur tibétain Tenzin Gönpo : Souffle du Tibet.


Tenzin Gönpo et André Velter, 16 mars 2002
L'Isle-sur-la-Sorgue © Christian Le Mellec

Création le 29 juin à Ploërmel, autour des poèmes de L'amour extrême, d'un spectacle poésie-musique-danse, avec Beñat Achiary, Pedro Soler, Rajendra B. Kulkarni, Makarand Tulankar, Pedro Pauwels et Anne-Marie Reynaud. Improvisation le 11 juillet à Roquefort-les-Cascades, au cours d'une marche avec Serge Pey et Michel Doneda. Participation à Errobiko Festibala, le 19 juillet à Itsasu, avec Beñat Achiary et Claude Tchamitchian.


Avec Claude Tchamitchian
© D.R
ERROBIKO FESTIBALA
sous les chênes d'Elizaldia
Itxassou, 19 juillet 2002


Cécile Tison, Josean Artze
Beñat Achiary, André Velter
© D.R

Nuit de la Poésie, chapelle Saint Marcel à Sisteron, le 31 août : trois spectacles, dont la création de Au Cabaret de l'éphémère, avec Renaud Garcia-Fons, et les reprises de La faute à qui (avec Valérie Rouzeau et Philippe Leygnac) et Ridiculum Vitae (avec Jean-Pierre Verheggen).


Avec Renaud Garcia-Fons
Au Cabaret de l'éphémère
Chapelle Saint Marcel 31 août 2002
© D.R


Début d'une série mensuelle d'Orphée Studio, avec Claude Guerre, au Théâtre de l'Aquarium ayant pour thème Le poème du siècle dernier.


Avec Alain Borer
Théâtre de l'Aquarium
21 septembre 2002
© D.R

Publication, dans la collection "Rencontre" de l'Atelier des Brisants, d'un René Char, avec des photos de Marie-José Lamothe. Création au Théâtre Molière/Maison de la Poésie de La Traversée du Tsangpo (avec une musique originale de Jean Schwarz, des chansons traduites en tibétain, mises en musique et interprétées par Tenzin Gönpo, et la voix de Laurent Terzieff). Organisation en décembre, avec Emmanuel Demarcy-Mota, du festival À scène ouverte à la Comédie de Reims et réalisation d’un spectacle consacré à la poésie de François Cheng.

 


Kovalam, Inde
2003
© D.R


Avec Jean Schwarz, 1er février 2004
© D.R

 

2003, séjour en Inde (Tamil Nadu, Kerala, Rajasthan). Publication de Écrire au long cours à L'Atelier des Brisants. Participation, avec Bartabas, à la soirée inaugurale de L'Académie du spectacle équestre, le 24 février à Versailles. Organisation, avec Claude Guerre, d'un nouveau Meeting poétique à La Mutualité le 10 mars, auquel participent Adonis, Taslima Nasreen, Jacques Darras, Jane Birkin, Agnès Sourdillon, Beñat Achiary, Jacques Bonnaffé, Denis Lavant, Miglen Mirtchev, Pierre Charial, Jean-Pierre Drouet, Michael Rissler, Joël Merha, Djamel Benyelles. Reprise à L'Échelle, le 15 mars, de La Traversée du Tsangpo, à l'occasion de la publication du texte aux éditions Rencontres, avec huit sérigraphies de Francis Herth. Préface le livret du nouveau spectacle Zingaro : Loungta, les chevaux de vent. Récitals à Damas et Al-Mallaja avec Adonis et la comédienne Hala Omran, à Bakou avec les musiciens Elchan Mansurov (kemantcha) et Kamran Kerimov (nagara). Retour à Kaboul, vingt cinq ans après son dernier séjour en Afghanistan, et organisation, le 9 octobre, d'un spectacle poésie-chant-musique dans l'Auditorium du Lycée Esteqlal. Le Livre de l'outil est réédité chez Phébus. Séjour en Thaïlande et au Cambodge.


Sukothaï, Thaïlande, 2004
© D.R

2004, édition en CD de La traversée du Tsangpo et La faute à qui. Organisation avec Claude Guerre, de la soirée La Nuit écoute, le 8 mars à la B.N.F, pour le Printemps des Poètes. Création, le 11 mars à Lyon, d'un spectacle de "chansons parlées" sur des musiques de Jean Schwarz. Publication chez Jean-Michel Place/Poésie du livre de Gérard Noiret : André Velter, ouvrir le chant. Récitals et rencontres à Marrakech, Séville, Bâle, Mersin, etc. Création le 6 avril, jour anniversaire de l'apparition de Laure aux yeux de Pétrarque, de L'Instant éternel, une célébration donnée en l'église Sainte-Claire et au théâtre des Pénitents Blancs d'Avignon, avec Stefano Fogher, Jean-Marie Puli et le chœur Homilius. Participation au festival d'Ixtassu, avec Armand Gatti et Beñat Achiary. Publication de Corps d'extase avec douze lithographies d'Ernest Pignon-Ernest. Création le 4 décembre au TNP de Villeurbanne de Décale-moi l'horaire, avec Jean Schwarz. Participation aux Itinéraires d'Afghanistan, le 6 décembre à Reims, avec Spojmaï Zariab, Momen Khan Biltoon et ses musiciens.


Lisbonne, 2004
© D.R

2005, séjour en Inde (Orissa, Bengale, Sikkim). Publication de Au Cabaret de l'éphémère et de la réédition augmentée de Zingaro suite équestre. Récitals à Jakarta, Bandung, Yogakarta et Surabaya avec le compositeur indonésien Slamet Abdul Sjukur. Rencontre aux Etonnants voyageurs de Saint-Malo avec Paul Auster et Jacques Darras. Bref voyage en Chine avec lecture en compagnie de Thibault de Montalembert à Pékin et Chengdu.


Jakarta, 17 mars 2005
© A.V.

Borobudur, 21 mars 2005
© Azadée Nichapour


Saint-Malo, avec Paul Auster & Jacques Darras, 6 mai 2005

© D.R.

Préface pour À l'orient de tout de François Cheng en Poésie/Gallimard. Sortie chez EPM de Décale-moi l'horaire, le CD des "chansons parlées". Récital autour des portraits de poètes réalisés par Ernest Pignon-Ernest : Ceux de la poésie vécue (Maison Elsa Triolet-Aragon, Saint Arnoult en Yvelines, 6 novembre), avec Pascal Bolbach à la guitare. Publication au Cercle d'art de Ciels, avec des photos d'Olivier Dassault. Spectacle consacré aux poètes hongrois du XXème siècle : Agir sur les crocodiles, avec Emmanuel Demarcy-Mota (Comédie de Reims, 17 décembre).


Célèbes, Indonésie
janvier 2006
© D.R.

2006, navigation à bord du trois-mâts goélette de Patrice Franceschi, La Boudeuse, au large des Célèbes, à la rencontre des constructeurs de pinisis. Préface du livre-catalogue La Seine des photographes (Gallimard). Publication d'une anthologie : Le chant des villes, avec Jean-Claude Perrier (Mercure de France). Création le 17 mars, au Théâtre municipal de Montbéliard, d'Autant que je m'évade (poèmes & chansons) avec Jean-Luc Debattice, Ghaouti Faraoun et Philippe Leygnac. Récitals à Salihli, Bâle, Sarajevo (avec le trio Imamovic), Pékin, Urumqi, Bruxelles (avec Jacques Bonnaffé et Sylvain Kassap). Participation à Lire sur scène (Saint-Malo) et au Marathon des mots (Toulouse). Préface Poésie publique, Poésie clandestine de Serge Pey (Le Castor Astral). Postface le livret du nouveau spectacle Zingaro : Battuta et publie, en écho aux sorties matinales de Bartabas, Lever de Soleil, avec des dessins de Jean-Louis Sauvat. Création le 30 novembre à Lille de Jours de Novembre à Bénarès avec Renaud Garcia-Fons. Programmation à la Comédie de Reims d'À Scène ouverte, avec Emmanuel Demarcy-Mota, et conception le 16 décembre d'une soirée tango : Une pensée triste qui se danse (César Stroscio au bandonéon). Création le 18 décembre de La ballade de Don Quichotte dans une mise en espace d'Emmanuel Demarcy-Mota, avec Bartabas, les chevaux Soutine et Horizonte, le ténor Fabrice Dalis, les musiciens Jean-Pierre Drouet, Jefferson Lembeye, Walter N'Guyen et les comédiens Charles-Roger Bour, Jauris Casanova, Ana Das Chagas, Valérie Dashwood, Sandra Faure, Sarah Karbasnikoff, Stéphane Krähenbühl, Alain Libolt, Gérald Maillet, Pascal Vuillemot.


© Michel Chassat

La ballade de Don Quichotte
Comédie de Reims
18 décembre 2006

2007, séjour en Thaïlande. Récital à Damas (avec la comédienne Hala Omran), Agadir (avec Adonis), Hanoi (avec Ba Nha au luth solaire), Hué, Saigon (avec Trân Manh Tuân au saxophone). Création à La Grave, le 19 janvier, de Tout feu tout flamenco, avec Pedro Soler. Publications d'une monographie consacrée à Ernest Pignon-Ernest (Bärtschi-Salomon éditions) et, en Poésie/Gallimard, de L'amour extrême et autres poèmes pour Chantal Mauduit qui réunit en un seul volume Le septième sommet, L'amour extrême et Une autre altitude. Préface Peut-être moi de Momin Latif, avec un frontispice de Valerio Adami (éditions Dumerchez). Publication de Midi à toutes les portes (Gallimard). Participation, le 20 avril au Kaaitheater de Bruxelles, à "Writing Billie", un hommage à Billie Holiday, avec le Brussels Jazz Orchestra, la chanteuse Tutu Puoane, les écrivains Vamba Sherif, Carl Norac, Paul Verhaeghen, Caryl Phillips et Joke van Leeuwen. Création à L'Échelle, le 12 mai, d'un récital Midi à toutes les portes, avec Jean-Luc Debattice.


Avec Jean-Luc Debattice © Jean-Paul Coistia

Damas, 9 janvier 2007
© D.R.

Ernest Pignon-Ernest dans son atelier
© Yvette Ollier

Réédition du Haut-Pays augmentée de La traversée du Tsangpo (Gallimard). Publication de Un royaume indocile et solaire en prologue à Sur les pas des cavaliers, photographies d'Alain Buu, textes extraits des Cavaliers de Joseph Kessel (Gallimard). En Avignon, le 24 septembre, "René Char, la résistance la poésie", avec Jean-Luc Debattice et Anaïs Moreau (violoncelle). À Strasbourg, le 28 septembre, une "Nuit de la Poésie", avec Zéno Bianu, Jean-Luc Debattice, Philippe Leygnac, François-René Duchâble, Alain Carré. À Los Angeles et San Francisco, les 9, 10 et 11 octobre, lectures avec Zéno Bianu et Alain Borer. Création à Paris, le 17 octobre, à bord de La Boudeuse, d'un récital "poèmes & chansons" avec Jean-Luc Debattice : Par vent portant. Séjour au Népal (région du Mustang). Diffusion le 16 décembre sur France Culture d'une émission spéciale, Poésie sur Parole les vingt ans, pour témoigner du plaisir d'avoir poursuivi si longtemps une telle aventure, mais pour annoncer aussi qu'il faut y mettre fin.


Avec Alain Borer, Tours, 2007.
© Christophe Laurentin

Three birds in the States, october 2007.
Groupe ACTÉON : Zéno Bianu, Alain Borer, André Velter.

© Claudia Moatti

 

2008, récital avec Pedro Soler à Marseille (Auditorium de la Bibliothèque départementale, le 29 janvier) : Tant de soleils dans le sang. Récital avec Louis Sclavis au Creusot (L'Arc-scène nationale, le 23 février) : Ceux de la poésie vécue, à l'occasion d'une exposition Ernest Pignon-Ernest. Publication de Tant de soleils dans le sang aux Éditions Alphabet de l'espace, un livre-récital qui contient un DVD avec Pedro Soler et sept poèmes-tracts avec Ernest Pignon-Ernest.


Avec Pedro Soler, Marseille, 2008.


Avec Louis Sclavis, Le Creusot, 2008.

Exposition "André Velter, un poète et des peintres" au Centre Joë Bousquet de Carcassonne, du 25 avril au 21 juin, avec publication d'un livre-catalogue André Velter de départ en départ et des récitals avec Pedro Soler (25 avril), avec Beñat Achiary et Pedro Soler (26 avril), avec Jean-Luc Debattice (14 juin). Séjours à Séville et au Québec. Récitals avec Jean-Luc Debattice à Bonn, Duisburg, Saint-Malo, Paris (à bord de La Boudeuse), La Ferté Vidame, etc... Publication de Extases, avec Ernest Pignon-Ernest, chez Gallimard. Récital avec Louis Sclavis et Jacques Bonnaffé (Maison René Char à L'Isle-sur-Sorgue, le 10 juillet).


Avec Jacques Bonnaffé & Louis Sclavis en répétition, Maison René Char, L'Isle-sur-Sorgue, 2008.

Soudain Mahmoud Darwich

Dernière émission de Poésie sur Parole le 20 juillet sur France Culture. Création le 24 octobre, au château d’Henri IV à Pau, d’un Récital équestre, avec des musiques de Jean Schwarz. Participation à European Voices (le 23 novembre au New Morning à Paris, le 25 novembre à la Literatur Werkstatt de Berlin). Séjour en Inde.

2009, reçoit le "Prix des Découvreurs" à Boulogne-sur-Mer pour l'édition de L'Amour extrême en Poésie/Gallimard. Préface J'ai un visage pour être aimé (choix de poèmes 1914-1951) de Paul Éluard. Hommage à Marc Riboud pour L'instinct de l'instant, 50 ans de photographie au Musée de la Vie romantique. Création à Orthez, le 13 mars, pour le festival "Jazz naturel", d'un Mano a mano avec Olivier Deck et les musiciens Jésus Aured, Patrice Cazals et Aziz Fayet. Récitals au Liban, à Tripoli et Beyrouth les 26 et 27 mars, avec Alexandre Katrib à l'oud. Création à la Maison de la Poésie de Paris les 15 et 16 avril d'un spectacle "Jean-Luc Debattice chante André Velter", intitulé N'importe où, avec Jean-Luc Debattice (voix et composition des musiques) et Philippe Leygnac (piano, accordéon, accordina, trompette, flûte, percussions). Lecture à l'Université Ca' Foscari de Venise, le 28 avril, avec Rino Cortiana. Miroirs d'absence et Dans la lumière, deux récitals avec Gaspar Claus au violoncelle, le 17 juillet, chapelle Saint-Charles d'Avignon, à l'occasion d'une exposition d'Anne et Patrick Poirier : Vertiges/Vestiges.


Avec Gaspar Claus, "Dans la lumière", cour de la Chapelle Saint Charles, Avignon, 17 juillet 2009.

2010, mort de Serge Sautreau, l’ami d’adolescence, de toujours et d’écriture première, le 18 mars. Reprise de N’importe où, avec Jean-Luc Debattice et Philippe Leynac au Forum Léo Ferré d’Ivry, le 15 janvier. Reprise de Décale-moi l’horaire, avec Jean Schwarz, au Théâtre Jean Vilar de Montpellier, le 19 janvier. Préface Pas revoir et Neige rien de Valérie Rouzeau dans la petite vermillon de La Table Ronde. Rencontre « Écritures de la modernité », Paris III Sorbonne nouvelle, avec Michel Collot, Serge Bourjea et Sidona Bauer, le 19 février. Parain des Éthiopiques de Bayonne le 3 mars : participation à un débat avec Itxaro Borda et Francis Marmande, puis à deux concerts avec Beñat Achiary et Pedro Soler : Près du cœur sauvage. Création de Paseo Grande, récital avec Olivier Deck (guitare et chant), Patrice Cazals (guitares) et Aziz Fayet (oud et percussions), aux Écuries de Baroja, à Anglet, le 12 mars. Création de Changer d’exil, récital avec Gaspar Claus au violoncelle, le 19 mars à l’Auditorium du Musée de Grenoble. Récital Soleil toujours soleil, avec Emilyn Stam au piano et au violon, le 24 mars, à l’Alliance française de Toronto. Participation, avec Serge Bourjea, à une rencontre organisée par l’Université de Guelph du 25 au 27 mars à Toronto : Nouveaux mondes nouveaux espaces. Le 7 juin, première projection au MK2-Quai de Loire de Galop Arrière, un film de Bartabas rythmé par des extraits de Zingaro suite équestre. Le 8 juin, à la Maison de la Poésie de Paris, Hommage à Serge Sautreau, avec Adonis, Alain Jouffroy, Yves Buin, Atiq Rahimi, Zéno Bianu, Renaud Ego, Philippe Raynaud, Jean-Luc Debattice et le trio de Mimi Lorenzini, devant une photo d’Anaïs Delmas et un tableau d’Antoni Taulé. Le 16 juin, Duende, lecture croisée avec Zéno Bianu (Marché de la Poésie, Paris). Les 26 et 27 juin, rencontres et récitals au Chalet de Rosairy en Haute-Savoie, avec Alain Carré, Massoud Raonaq (chant) et Jacqui Detraz (tabla). Les 9 et 10 juillet, rencontres et lectures aux Journées littéraires Tapovan, à l’invitation de Kiran Vyas et Olivier Germain-Thomas. Court séjour au Mont Athos en août, puis en Chine (Pékin et Huang Shan, la Montagne Jaune), au Kurdistan (Souleymanieh et Erbil), et à Delhi. Invité du Mercredi du Poète le 24 novembre, présentation d’Alain Duault. Préface le livret du spectacle de Bartabas et Ko Murobushi Le Centaure et l’animal (éditions Zingaro) et le livre de Priscilla Telmon Himalayas, sur les pas d’Alexandra David-Néel (Actes Sud). Le 27 décembre, mort de Bernard-Pierre Donnadieu le Viking au grand cœur. Le 28 décembre, mort de Jacques Dars l’ami intime, le frère juré qui changeait chaque rencontre en moment de grâce et en feu d’artifice.


Avec Bernard-Pierre Donnadieu (& Jean Schwarz), "Hugo le cinéma des mots", Narbonne, mars 2007.

2011, publication de Paseo Grande (Gallimard). Nombreux récitals et lectures (Narbonne, Montauban, Versailles, Milan, Luxembourg, Dax, Tinqueux, etc…) Le 13 mars au Musée du Quai Branly, soirée inaugurale du Printemps des Poètes (avec Michel Butor, Kenneth White, Pascal N’Zonzi, Jean-Luc Debattice, Gaspar Claus et Steve Potts). Les 18 et 19 mars à Tours et Chaumussay, improvisations « Actéon » (avec Zéno Bianu et Alain Borer). Du 21 au 27 mars, une semaine à Dunkerque, à l’invitation de François David, pour de multiples rencontres et une création dans l’auditorium Georges Bizet (avec Alain Carré et l’orchestre du Conservatoire interprétant des musiques originales de Stéphane Taniel). Le 14 mai, création dans La Coopérative de Montolieu de No man’s land et autres lieux (avec Gaspar Claus au violoncelle), récital repris le 28 mai à Montpellier précédé d’un entretien avec Serge Bourjea. Du 15 au 18 juin, à l’invitation de René Piniès et du Centre Joë Bousquet, trois spectacles avec Jean Schwarz (Récital équestre), Pedro Soler (Le Duende d’Orphée), Olivier Deck et Philippe Charlot (Paseo Grande) ; la présentation du film Galop arrière et un dialogue avec Bartabas et Sophie Nauleau. Voyage en Mongolie à l’invitation d’Homéric et de Sébastien Marneur pour les Deuxièmes rencontres littéraires franco-mongole. Courts séjours en Espagne, en Grèce et à Mexico. Textes pour le livret du spectacle de Bartabas : Calacas (Zingaro).


Avec Pedro Soler, Carcassonne, juin 2011, © C. Boyer.

2012, entretien le 12 janvier avec Adonis, François Cheng et Juan Gelman à la Maison de la Poésie. Suivent trois soirées spectacles, les 13, 14 et 15 janvier, conçues et réalisées avec Claude Guerre : François Cheng, La voie orphique (avec François Cheng, Didier Sandre, Gaspar Claus au violoncelle et Mathieu Pruall au saxophone) ; Adonis, La force de l’exil (avec Adonis, Marion Bottollier, Lara Brühl, Félicité Chaton et Louis Sclavis aux clarinettes) ; Juan Gelman, Une douceur implacable (avec Juan Gelman, Charles Gonzalès, Éric Picard au violoncelle sur des musiques originales de Luis Naon et César Stroscio au bandonéon). Publication de Avec un peu plus de ciel (Gallimard). Participation le 5 mars au TNP de Villeurbanne à un hommage à Laurent Terzieff : lecture de Condamné à être libre. Publie Le monde selon Marc en préambule au recueil de photos de Marc Riboud : Choses vues (Imprimerie Nationale / Actes Sud). Le 21 mai à la bibliothèque de l’Arsenal, présentation des livres illustrés par Abidine, Alejandro, Lise-Marie Brochen, Dado, Dorny, Galperine, Herth, Himat, Moninot, Pignon-Ernest, Rebeyrolle, Saura, Segui, Velickovic, Zao Wou-Ki, à l’occasion d’un récital donné avec Gaspar Claus au violoncelle, faisant suite à une présentation de Zéno Bianu, récital intitulé Escalader la nuit en explicite référence à l’émission éponyme de Sophie Nauleau diffusée sur France Culture après son ascension de la flèche de Notre-Dame. Participation à La littérature prend le large le 8 août (récital avec Jean-Luc Debattice et Philippe Leygnac). Court séjour en Slovénie, avec lectures à Vrba le 21 août (dans la maison natale du poète France Preseren), à Ptuj le 22 août et un récital à Murska Sobota le 24 août en compagnie de Mateja Bizjak Petit et du contrebassiste Ziga Golob. Le 8 septembre à Toulouse dans la librairie « Ombres blanches », une rencontre-débat avec Marie-José Latour, puis un récital avec Gaspar Claus au violoncelle, les deux séquences répondant à un même intitulé : Le réel inouï. Présence, pendant la temporada 2012, aux corridas de José Tomas à Badajoz (avec Juan José Padilla et El Juli), à Huelva (en mano a mano avec Morante de la Puebla), et à l’inoubliable seul contre six du 16 septembre à Nîmes. Participation, avec un poème consacré à Laurent Terzieff, au Manifeste pour une vie d’artiste de Bartabas (éditions Autrement). Récital à la Casa del Lago de Mexico le 22 septembre : À mains nues, avec Yael Weiss et Gaspar Claus au violoncelle. Publication de Citar, poème dédié à Jacques Durand, avec une photographie originale d’Olivier Deck (Les Cahiers du Museur). Soirée à la Maison de la Poésie de Paris le 16 octobre : Escalader la nuit, en trois temps (un dialogue Sylvain Tesson – Claude Guerre, l’écoute de l’émission éponyme de Sophie Nauleau, un récital avec Gaspar Claus au violoncelle). Réédition de Zingaro suite équestre et autres poèmes pour Bartabas, version augmentée et définitive (Gallimard). Participation, avec Dominique Baffier, Ernest Pignon-Ernest et Stéphane Paoli, le 5 novembre au théâtre du Rond-Point, à une conférence intitulée « Le big bang de la création », et lecture d’une « Suite cavalière » qui évoque le panneau des chevaux de la Grotte Chauvet. Le 24 novembre à la Cité du livre d’Aix-en-Provence, dialogue avec Serge Bourjea suivi d’un récital, poèmes & chansons, avec Olivier Deck : Par le rythme et les nerfs.


Avec Olivier Deck


2013, publication de Prendre feu, avec Zéno Bianu (Gallimard).  Réalise et présente une Petite Bibliothèque de Poésie : douze recueils anthologiques de François Villon, Charles d’Orléans, Maurice Scève, Pierre de Ronsard, Théophile de Viau, Jean de La Fontaine, Marceline Desbordes-Valmore, Victor Hugo, Gérard de Nerval, Charles Baudelaire, Paul Verlaine et Arthur Rimbaud (Gallimard/Télérama). Publie Les Écuries : du Roi Soleil à Bartabas in Poètes en majesté à Versailles (éditions des Busclats). Participe à l’édition du centenaire d’Alcools d’Apollinaire (en Folio/Gallimard), avec un poème : "Il est temps que tu viennes". Rencontres-lectures, à l’initiative de Sidonia Ria Bauer, à Essen, Munster et Duisburg, du 22 au 25 avril. Lectures de Prendre feu, avec Zéno Bianu, à Paris, Avignon. Rencontre au Musée des Beaux-Arts de Lille, le 29 mai, avec Régis Debray, à propos de l’exposition d’Ernest Pignon-Ernest : Traits de génie. Anime en mai-juin, chez Gallimard, l’un des Ateliers nrf, intitulé : Écrire à l’oreille. Hommage à Mahmoud Darwich : Un indien en Méditerranée, avec Etel Adnan, Farouk Mardam-Bey, Ernest Pignon-Ernest, Anne Alvaro et le trio Joubran, le 23 juin à la Villa Méditerranée de Marseille. Rencontre avec Ernest Pignon-Ernest, le 29 septembre, à propos de l’exposition des Extases au prieuré de Saint-Cosme. Le 13 novembre, Sidonia Ria Bauer soutient une thèse en Sorbonne : La Poésie vécue d’André Velter (doctorat de Littérature et Civilisation françaises, Université Sorbonne nouvelle – Paris III & Universität zu Köln). Sur la Via Flamenca écrit pour le livret de Golgota, le nouvel opus de Bartabas, avec Andrés Marín. Récital à l’institut français de Bonn le 19 novembre, avec Sidonia Ria Bauer, Zéno Bianu et Jean-Luc Debattice. Édition au Cahier du Museur d’un hommage à Billie Holiday, Oh Lady Day, avec quatre sérigraphies d’Ernest Pignon-Ernest. Séjour en Birmanie, Laos et Thaïlande.


Billie Holliday par Ernest Pignon-Ernest


2014, récital à la Casa de Francia de Mexico, le 6 février : Energías temerarias (Juan Gelman, José Tomás, Bartabas), avec Jimena Giménez Cacho au violoncelle et Jacqueline André pour la version espagnole des poèmes. Publication chez Gallimard de Jusqu’au bout de la route, de Tant de soleils dans le sang (édition revue et augmentée) et d’une monographie d’Ernest Pignon-Ernest.


Avec Juan Gelman, Mexico, 2012.

André Velter a produit des émissions sur France Culture consacrées à l'Asie (notamment : Tibet 87, renaissance et illusion - La route de la soie - Nuit indienne - C'était l'Afghanistan - Guimet en pleine lumière), aux grands voyageurs érudits (Alexandre Csoma de Körös, Alexandra David-Néel, T.E.Lawrence, etc) et aux écrivains étrangers méconnus (Miklos Szentkuthy, Sayd Bahodine Majrouh).
Avec Poésie sur Parole, il a assuré la présence de la parole poétique sur France Culture de 1987 à 2008.
Il a conçu et animé également des soirées-spectacles réalisées par Claude Guerre (Quartier Latin, escholiers et goliards - Toulouse à voix haute - Nouvelles francophones - Paris est un roman d'amour - Le suicide et le chant - Poésie sans frontière - Les Poétiques - Orphée Studio, etc).
Il a relancé la collection L'Arbalète/Gallimard (2000-2006).
Il publie des chroniques littéraires dans Le Monde depuis 1985, et dirige Poésie/Gallimard depuis 1998.


L'Echelle (Ardennes), 1998
© Christophe Loiseau

Récital à l'Echelle, 1998
© Christophe Loiseau

* Les poèmes d'André Velter sont traduits en allemand, amazigh, anglais, arabe, arménien, basque, bengali, bulgare, chinois, espagnol, grec, hébreu, hongrois, indonésien, italien, kurde, néerlandais, persan, polonais, roumain, russe, serbo-croate, slovène, suédois, tibétain, turc et vietnamien.


Jaïpur, 2003 © D.R.

Nataraja

Décale-moi l'horaire


Sommaire

Bio

Biblio
Parcours critique

Actualité

Chroniques

À voix haute